Fait Divers

Une mère et sa fille vivaient dans le luxe avec l'argent des gens

Une mère et sa fille vivaient dans le luxe avec l'argent des gens

Elles ont fait une centaine de victimes. Et le parquet craint que la liste soit encore plus longue. Carine B. (44 ans) et Sherlyn D. (23 ans) avaient mis en place un système qui leur permettait de vivre la grande vie. Elles ont finalement été prises à leur propre piège. Dimanche, elles paradaient encore dans les boutiques de luxe à Knokke. Depuis lundi, elles sont en prison.

 

Tout a commencé fin 2014, début 2015, quand Carine B. a repris une agence immobilière à Zeebruges. Elle s'offrait systématiquement des avances et des commissions avant même l'achat d'appartements. En juin 2016, elle s'est déclarée en faillite et les personnes dupées n'ont jamais récupéré leur argent. Au total, elle aurait détourné des centaines de milliers d'euros. Le parquet espérait récupérer une partie de cet argent via sa luxueuse Range Rover. Mais alors qu'elle devait rendre les clés le lendemain, elle en a profité pour vendre la voiture.

La quadragénaire voulait absolument mener la grande vie. Avec sa fille Sherlyn, elle a ouvert un salon de coiffure, une chocolaterie et un restaurant, à chaque fois à Zeebruges ou à Knokke. Pour les deux premières affaires, les deux femmes refusaient de payer le salaire des employés. Et elles ont abandonné le restaurant avant même son ouverture officielle. 

"Ni remords, ni honte"
Entre-temps, elles ont rénové un bâtiment pour plusieurs dizaines de milliers d'euros - sans payer - et l'ont complètement dépouillé. Het Laatste Nieuws explique que les deux femmes sont même reparties avec la borne électrique de l'immeuble. Les personnes flouées racontent que les deux femmes n'avaient aucune pitié. "Elles ne connaissent ni les remords, ni la honte", dit un témoin.

Mi-2017, les choses sont néanmoins devenues plus compliquées pour Carine et Sherlyn, qui ont choisi de quitter la côte pour Brasschaat (Province d'Anvers). Cela faisait aussi près de deux ans que le duo faisait des petites arnaques sur internet. Elles vendaient des sacs à main coûteux - qu'elles ne possédaient évidemment pas - sur des sites de deuxième main. Ceux qui leur ont donné de l'argent n'ont jamais rien reçu en retour.

Elles ont alors décidé de revenir à leur premier amour, en multipliant les arnaques dans l'immobilier. Elles ont ainsi demandé à un couple qui voulait vendre sa maison de leur payer 1.270 euros. "Nous avons trouvé un acheteur et si vous nous payez cette somme, nous vous mettrons en contact avec cette personne et nous règlerons tous les détails." Vous devinez la suite: une fois qu'elles avaient récupéré l'argent, elles ont disparu dans la nature.

"En mettre plein la vue avec l'argent des autres"
Leur technique a fonctionné dans toute la Flandre. Depuis le début de cette année, elles frappaient à nouveau en Flandre Occidentale. Après une nouvelle plainte, le parquet de Bruges est intervenu rapidement. "Elles ont été arrêtées lundi, aujourd'hui (lisez hier, ndlr) un juge d'instruction a décidé qu'elles seraient maintenues en détention."

La liste des infractions est impressionnante. Mère et fille sont notamment soupçonnées de fraude, de falsification et de faux en écriture. Au total, une centaine de plaintes a été déposée contre elles. Leur butin s'élèverait à plus d'un million d'euros.

Avec le temps, les deux femmes ont fini par se croire intouchables. Ce week-end, elles ont encore été aperçues dans les luxueuses boutiques de Knokke. "Elles avaient pris l'habitude d'en mettre plein la vue avec l'argent des autres", affirme une source policière.

Le parquet pense que d'autres victimes risquent encore de se manifester. Et espère que les personnes dupées se signaleront auprès de la police.

 

                                                              7sur7

 

 
Commentaires