Fait Divers

Trois ans après l’accouchement, elle a toujours l’air enceinte

Trois ans après l’accouchement, elle a toujours l’air enceinte

Karine Picard a donné naissance à son deuxième enfant, il y a plus de trois ans, mais elle a toujours l’air enceinte de huit mois. Elle souffre de diastase des grands droits.

«Mon fils pesait 10 lb à la naissance et j’ai fait beaucoup d’enflure. J’ai fait du diabète de grossesse que l’on n’arrivait pas à contrôler. Bébé baignait dans le sucre, c’est pour ça qu’il était si gros. Mes abdominaux se sont tellement écartés qu’après l’accouchement, ils ne pouvaient pas reprendre leur place initiale», a raconté Mme Picard à Denis Lévesque.

La diastase des grands droits, la séparation des muscles abdominaux, n’est pas si rare selon elle. «Je suis rendue à un niveau où médicalement, on considère que j’ai le ventre d’une femme enceinte de huit mois. Je me fais régulièrement dire: Hey, tu accouches bientôt!», soutient-elle.

La jeune femme n’en peut plus de sa condition, elle ne l’explique même plus. Elle ment quand on lui demande où en est sa grossesse. Elle dit qu’elle a sept ou huit mois de faits.

Souffrances

En plus de l’aspect psychologique, de son apparence qui pèse sur son moral, elle souffre physiquement. «J’ai tous les maux des femmes enceintes: douleurs aux dos, au ventre, ça tire quand je me couche sur le côté, j’ai mal aux pieds. Le poids de mon corps vers l’avant crée un déséquilibre et me crée une fasciste plantaire.»

La Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) ne veut pas couvrir les frais pour l’opération de Karine Picard. La RAMQ considère que c’est une question esthétique et non médicale.

La jeune mère de deux enfants se tourne donc vers le sociofinancement. Elle a un objectif de 9000 dollars sur GoFund me.

 

TVA NOUVELLES 

Commentaires