Fait Divers

Seize migrants meurent dans un naufrage près de Chypre

Seize migrants meurent dans un naufrage près de Chypre

Au moins 16 personnes sont mortes et une trentaine étaient portées disparues mercredi après le naufrage au large de Chypre-Nord d'une embarcation transportant des migrants, a rapporté l'agence de presse étatique turque Anadolu.

Environ 100 passagers de cette embarcation, dont ni la provenance ni la destination n'étaient connues dans l'immédiat, ont été secourus, a indiqué Anadolu, précisant que le naufrage était survenu au large de la ville de Gialousa ("Yeni Erenköy" en turc).

Les secours s'activaient pour retrouver les personnes portées disparues à la suite de ce naufrage dont la cause n'était pas encore déterminée, selon Anadolu.

Île divisée depuis 1974
Chypre est divisée depuis 1974, année où l'armée turque en a envahi le tiers nord en réaction à un coup d'Etat de Chypriotes-grecs voulant rattacher l'île à la Grèce, qui inquiétait la minorité chypriote-turque. Aujourd'hui, l'autoproclamée République turque de Chypre-Nord (RTCN) n'est reconnue que par Ankara et les pourparlers en vue d'une réunification sont en suspens depuis l'échec en 2017 de négociations parrainées par l'ONU. 

Rare près de Chypre
Plusieurs naufrages meurtriers d'embarcations de migrants et réfugiés tentant de rejoindre l'Europe sont survenus au cours des derniers mois en mer Méditerranée, mais ce genre d'événements reste relativement rare à proximité de l'île de Chypre. Chypre, membre de l'Union européenne et distante d'une centaine de kilomètres des côtes syriennes, n'a pas reçu d'afflux massif de réfugiés syriens comme la Turquie ou la Grèce.

Afflux grandissant
Depuis septembre 2014 cependant, plus de 1.700 migrants ont atteint les côtes chypriotes à bord d'embarcations. Et les autorités de ce pays d'environ un million d'habitants tirent la sonnette d'alarme face au nombre croissant de demandes d'asile. Selon des chiffres de l'ONU, Chypre se situe à la quatrième place des pays de l'UE s'agissant du nombre de demandes d'asile par tête.

Commentaires