Fait Divers

Les joyeux adieux de Détroit à Aretha Franklin

Les joyeux adieux de Détroit à Aretha Franklin

Détroit, la ville bien-aimée d'Aretha Franklin, se prépare vendredi à faire ses adieux à la légendaire chanteuse américaine avec des funérailles auxquelles doivent assister de grands noms de la politique et de la chanson.

La "Reine de la Soul" est morte à 76 ans le 16 août, des suites d'un cancer du pancréas. L'ancien président Bill Clinton et le chanteur Smokey Robinson, entre autres, doivent s'exprimer au Greater Grace Temple où se tiendront les obsèques. 

L'évènement, sur invitation seulement, doit durer six heures et être ponctué d'hommages musicaux, de la part de Stevie Wonder et Ariana Grande notamment. 

Le public pourra regarder les funérailles en ligne ou sur l'écran géant qui devrait être installé près de l'église. L'office religieux doit commencer à 10h (14h GMT). 

"Je crois que ça va être un office très gai (...), débordant de joie", a affirmé l'évêque Charles Ellis, pasteur au Greater Grace Temple. "Je pense que ce sera un moment de tristesse, un moment de joie, un moment de rires, il y aura des danses", a-t-il dit à l'AFP. "Ce sera entièrement à propos d'elle et de la manière dont elle nous a enchantés avec sa musique gospel". 

La diva sera enterrée au cimetière de Woodland, aux côtés de son père et de ses frères et soeurs. 

Jeudi soir, plus de 40 artistes sont montés sur scène à Détroit pour interpréter les plus grands morceaux de la légendaire chanteuse américaine pendant un grand concert d'hommage. 

Les billets - gratuits - sont partis en l'espace de quelques minutes pour ce concert en plein air au Chene Park Amphitheatre, une enceinte de 5.000 places où Aretha Franklin s'était elle-même produite. The Four Tops, Dee Dee Bridgewater ou encore Angie Stone ont fait vibrer les fans aux sons de "Freeway of Love", un hymne à Détroit, et des incontournables "Say A Little Prayer" et "Respect", interprété, en guise de bouquet final, par l'ensemble des artistes. 

Une chorale de gospel, clin d'oeil aux débuts musicaux de la "Reine de la Soul" dans la paroisse de son père, ancien pasteur, a également célébré son immense carrière de six décennies, qui a fait d'elle l'une des artistes les plus respectées des Etats-Unis. 

Ce concert clôturait trois jours pendant lesquels des milliers de fans ont défilé devant son cercueil, d'abord au musée Charles H. Wright dédié à l'histoire des Noirs américains, mardi et mercredi, puis à la New Bethel Baptist Church jeudi. 

La New Bethel Baptist Church était un lieu important pour Aretha Franklin: non seulement son père y officiait, mais c'est aussi là qu'elle organisait des dîners de Noël et de Thanksgiving pour paroissiens et personnes dans le besoin, et qu'elle a enregistré un album. 

Reine incontestée de la soul, Aretha Franklin était l'une des plus grandes voix américaines et une figure emblématique de la communauté noire, qui a marqué des générations entières d'artistes. Elle restera connue comme l'interprète inoubliable de "Respect". Le tube, composé par Otis Redding, lui offrira en 1967 les deux premiers Grammy Awards (sur 18) de sa carrière. 

Sa voix sensuelle et puissante couvrant quatre octaves a influencé de nombreuses divas américaines: de Whitney Houston à Beyoncé, en passant par Mariah Carey et Alicia Keys. Aretha Franklin, née dans un Sud ségrégationniste à Memphis, dans le Tennessee, fut aussi intimement liée au mouvement des droits civiques.

Commentaires