Fait Divers

Le député Méambly accusé dans l'assassinat de Siesson

Le député Méambly accusé dans l'assassinat de Siesson

L'affaire Brice Siesson connaît un coup d'accélérateur ces derniers temps. Accusant l'honorable Evariste Méambly d'avoir fait assassiner leur enfant, les parents de la victime demandent des poursuites contre le Député.

Les langues se dénouent peu à peu dans l'affaire Brice Siesson Yéhi. Selon la version du Député Evariste Méambly, ce jeune homme qui était à son service est mort accidentellement, le 26 février 2018, du fait de la mauvaise manipulation d'une arme à feu par l’un de ses gardes du corps, le nommé Parfait Kpao.

Faux, rétorque la mère du défunt. En conférence de presse, le 10 juillet dernier, en compagnie de l'avocate de la famille, Me Françoise Kaudjhis-Offoumou, Mme Cécile Siesson soutient que le décès de son fils n'est nullement un accident, mais plutôt un assassinat planifié par le Député de Facobly. Elle a tout d'abord démenti la date du décès qui se serait produit le 22 et non le 26 février 2018 comme tend à le faire croire l'Honorable.

« Il y avait de nombreuses blessures sur le corps de mon fils ; il avait les deux bras fracturés, le tendon d’Achille gauche sectionné, un trou béant au niveau de l’épaule gauche, éventré, et la rupture de la rate », a-t-elle fait remarquer, avant d'indiquer : « Ce qui ne concorde pas avec l’explication du député quant à la cause du décès de Brice. »

Pour la génitrice du jeune Siesson, le meurtre de son fils a été prémédité et exécuté au domicile de Député Méambly. Pire, elle évoque « un prélèvement forcé d’organes, de sang ou même d’un viol » de son garçon.

Poursuivant sur sa lancée accusatrice, elle ajoute : « Même si l’on peut considérer pour le moment que le député n’est peut-être pas l’auteur direct du tir, il est au moins complice du meurtre de notre fils et reste le premier responsable de cette situation dramatique. » Pour ce faire, Mme Siesson demande la levée de l'immunité parlementaire du député en vue de « permettre une enquête objective et son inculpation s’il est coupable ».

Cependant, l'Honorable Evariste Tié Méambly, par ailleurs président du Conseil régional du Guémon, continue de clamer son innocence dans cette affaire qui est loin d'avoir livré tous ses secrets. Le Parlementaire indique également qu’il mettra tout en œuvre pour que les vrais coupables soient mis aux arrêts. Car pour lui, il ne s'agit que de fausses accusations de ses adversaires politiques qui tentent de porter atteinte à son honorabilité.

Affaire à suivre...



afrique-sur7.fr 

Commentaires