Securité

Une attaque fait au moins 16 morts à Beni en RDC

Une attaque fait au moins 16 morts à Beni en RDC

L'attaque attribuée aux rebelles des Allied defense forces (ADF), a eu lieu à Beni, dans l'Est du pays  

Un médecin de l'hôpital général a affirmé à l'AFP avoir vu "16 morts, dont 12 civils et quatre militaires ou rebelles". Il fait état de "huit blessés dont cinq civils".

A l'approche des élections présidentielle, législatives et provinciales prévues le 23 décembre, la situation sécuritaire dans la région reste "perturbée par des attaques multiples contre les forces gouvernementales", souligne la Mission des Nations unies au Congo (Monusco), la plus importante au monde.

Depuis 1999, la Monusco (quelque 16.000 hommes) tente d'éteindre avec l'armée congolaise les feux multiples de la poudrière du Kivu.

La Monusco a été ouvertement critiquée en début d'année par le président congolais Joseph Kabila pour son "inefficacité" face aux groupes armés dans cette guerre "asymétrique".

En août, le Groupe d'études sur le Congo a recensé 49 morts violentes, 103 enlèvements et kidnappings, et 32 affrontements entre belligérants.

Les ADF, ce groupe armé ougandais, Opposés au président Yoweri Museveni, est présent dans l'est de la RDC depuis plus de 20 ans.

Réputés mystérieux et repliés sur eux-mêmes, les ADF sont accusés d'avoir tué plusieurs centaines de civils à l'arme blanche depuis 2014 dans la région de Beni.

Ces derniers mois, le groupe armé empêche la prise en charge des malades d'Ebola dans la région de Beni, où une épidémie s'est récemment déclarée.

Commentaires