Fait Divers

Arabie Saoudite: deux filles de ménage nigérianes tuées par leurs patrons

Arabie Saoudite: deux filles de ménage nigérianes tuées par leurs patrons

Deux filles nigérianes auraient été tuées par leurs employeurs après avoir été embauchées frauduleusement pour travailler comme domestiques en Arabie saoudite.

Les deux meurtres ont eu lieu à deux semaines d’intervalle dans les maisons différentes où elles travaillaient comme domestiques chez leurs patrons saoudiens.

Arabie Saoudite: deux filles de ménage nigérianes tuées par leurs patrons

Selon Satellite Times qui rapporte l’information, la première fille nigériane à être tuée se nomme Omotayo, et  jusqu’à sa mort en juin 2018, travaillait comme domestique migrante à Riyad.

Elle aurait envoyé cette photo à ses amis lors d’une discussion de groupe intitulée “Strong Nigerian Ladies”  – un groupe de solidarité créé par des travailleurs domestiques migrants nigérians en Arabie Saoudite.

Omotayo, dans son post de juin qui était le dernier, a raconté au groupe de solidarité le dernier cas de maltraitance dont elle a été victime de la part de la famille saoudienne pour laquelle elle travaillait. Son patron et toute la famille se sont rués sur elle pour ”leur avoir manqué de respect.”

Le seul délit de la femme de chambre était qu’elle insistait pour que ses arriérés de salaire de trois mois lui soient versés, selon elle.

Elle disait qu’elle n’accepterait plus d’excuses pour le non-paiement de ses arriérés, tout comme elle révélait être fatiguée de manger des restes de nourriture. Sa réaction a été considérée comme un affront.

Une autre nigériane nommée Shola a également été tuée par son patron. Son histoire a été racontée par Adeola Oladipo, une autre femme de chambre du groupe.

Shola était constamment agressée et affamée par son patron en Arabie Saoudite. Chaque fois qu’elle demandait de la nourriture, elle était toujours battue et elle perdait tellement de poids… Un jour, son patron était venu comme d’habitude pour la battre pendant qu’elle travaillait dans la cuisine. .

Les coups sont devenus si insupportables qu’elle a dû se défendre avec un couteau. Dans le processus, le couteau a tranché son patron qui en guise de réplique l’a frappée au cou et elle s’est effondrée.

Quand le patron a vu que Shola était en train de mourir, il l’a emmenée d’urgence à l’hôpital où il a déclaré qu’elle était soudainement tombée malade. Quelques jours plus tard, la nigériane a rendu l’âme à l’hôpital.

 

afrikmag

Commentaires