Fait Divers

Abidjan/Mort de Sandrine Polneau: De nouveaux éléments dévoilés

Abidjan/Mort de Sandrine Polneau: De nouveaux éléments dévoilés

L’on en sait un peu plus sur la mort de Sandrine Polneau qui s’est tuée en se jetant du 13è étage de la Tour C à Abidjan selon des éléments d’enquêtes de la police.  

Selon les services de la police, le suicide de Mme Polneau tire sa source d’une dépression causée par sa situation familiale difficile.

"Mais depuis longtemps, elle avait des tendances suicidaires. D'ailleurs, elle a essayé à plusieurs reprises de se suicider, mais elle n'y est parvenue. Elle a même été envoyée en France pour se faire suivre par des psychologues, mais elle est rentrée en catimini sans avertir au préalable les médecins qui la suivaient. D'ailleurs sa famille n'est pas surprise de son suicide", a communiqué la police criminelle, selon nos confrères de Akodi.

 

Selon nos confrères, cette situation familiale elle a été envenimée par les crises récurrentes d’AVC de son époux qui ont fait chuter ses activités socio-professionnelles et l’ont rendu dépendant financièrement ajouté à la situation de handicap de l’un de ses enfants qui est muet.

 

"Pour moi, c’est la ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Raymonde Goudou, qui est responsable de la mort de ma femme. Ella refusé de signer son acte de nomination. Elle avait été nommée chef de service de l’information médicale au Chu d’Angré. Mais, depuis la ministre ne signait pas sa lettre de nomination. J’ai écrit à la grande chancelière, Henriette Dagri Diabaté afin d’interpeller la ministre… sur un fait qui troublait ma femme. Sandrine se plaignait tout le temps de cette situation qui l’embarrassait", avait confié son époux, Roger Polneau pour qui "son épouse ne présentait aucun signe suicidaire lorsqu’elle a pris le trajet tôt le matin pour le bureau. Elle avait même promis à la fille de ménage de lui donner de quoi à acheter les vivres dès son retour à la maison".

 

Commentaires