Economie

Vitib: Les travaux d’aménagement de 180 ha lancés

Vitib: Les travaux d’aménagement de 180 ha lancés

Le chef du gouvernement ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a donné, le 19 décembre, le premier coup de pioche des travaux d’aménagement de la zone franche à Grand-Bassam. Cette première tranche verra la mise en valeur de 180 ha sur un total de 720 ha. 

D’un coût global de 28 milliards de francs, celle-ci offre près de 40.000 emplois directs. D’ores et déjà, 18 entreprises sont installées sur le site qui en attend une centaine. L’Inde constitue le premier partenaire avec 79,4% de présence sur le terrain. 
Le Premier ministre, après avoir félicité ses collaborateurs, notamment le ministre de la Poste et des Tic, Bruno Koné, pour son engagement personnel dans ce projet, ainsi que les partenaires au développement et les propriétaires terriens, a souligné que le Village technologique de l’information et de la biotechnologie (Vitib) est un projet majeur qui entre dans la vision du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, dans le cadre de l’émergence à l’horizon 2020. Il a également soutenu que le démarrage des travaux constitue la rampe de lancement de la Côte d’Ivoire dans une nouvelle dimension des technologies de l’information. « Notre pays ambitionne de se hisser au premier rang des Tic en ce début du 3e millénaire », a-t-il dit. En faisant référence à un adage du Président Félix Houphouët-Boigny : « Si la Côte d’Ivoire a raté le développement industriel, elle ne doit pas rater la révolution informatique ». Bruno Nabagné Koné, a affirmé qu’il revient aux technologies de l’information et de la communication d’inscrire l’une des pages les plus importantes de la marche du pays vers l’émergence. En  égrenant, à l’occasion, les divers projets de développement de Grand-Bassam, celui-ci a révélé que le département sera bientôt un condensé de l’émergence. Le ministre de tutelle a, par ailleurs, situé l’enjeu de la zone franche dans le tissu économique national. « Trois missions essentielles sont à assigner à ce projet : faire de Bassam la vitrine de la Côte d’Ivoire, un centre d’incubation pour les jeunes entrepreneurs et une zone créatrice d’emplois pour la jeunesse », a-t-il fait remarquer. Attendu depuis 8 ans, le démarrage des travaux du Vitib intervient ainsi après une longue traversée du désert ponctuée de déficit (586 millions de F Cfa en 2012), et d’incertitudes. Cependant, grâce à la lutte acharnée du gouvernement, par le truchement du ministre de la Poste et des Tic, Bruno Koné, les bailleurs de fonds, les souscripteurs et différents financiers, notamment les institutions bancaires, ont répondu massivement à l’appel d’offres. Ce qui a permis d’arriver à un excédent de 126 millions en 2013. 
Pour le maire Georges Philippe Ezaley, avec l’avènement du Vitib, Grand-Bassam non seulement  épouse l’air du temps, mais aussi devient la capitale du numérique en Côte d’Ivoire. D’une voix pleine d’émotion, il a appelé les filles, fils et cadres de cette localité à l’entente pour que ce grand rêve caressé par tous, à savoir en faire un pôle de développement, une ville conviviale, futuriste et immortelle soit une réalité. Le président du conseil d’administration du Vitib, Alphonse Woï Messe, après avoir salué la clairvoyance du Président de la République, Alassane Ouattara, grâce à laquelle le projet a été réalisable, a promis, au nom de la communauté de la zone franche, d’en faire un véritable hub technologique. 

GUEU édison 

Commentaires