Economie

Un projet pour le développement du manioc et du maraicher d’un coût de 11 milliards FCFA lancé à Yamoussoukro

Un projet pour le développement du manioc et du maraicher d’un coût de 11 milliards FCFA lancé à Yamoussoukro

Le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA) a procédé, lundi, à Yamoussoukro (Centre-nord) au lancement du projet d’appui au développement des filières manioc et maraîchers en Côte d’Ivoire (PRO2M).  

 

D’un coût global de 11.151.269.000 FCFA, le PRO2M s’inscrit dans le cadre du contrat de subvention signé le 17 novembre 2017 entre le FIRCA et l’ordonnateur national du FED (Fonds européen de développement).

« Le projet qui sera exécuté sur quatre années, de novembre 2017 à octobre 2021 et mis en œuvre dans 21 régions de la Côte d’Ivoire, dont 17 pour le maraîcher et 15 pour le manioc, comprend 3 composantes (manioc, maraîchers et nutrition) », a expliqué Dr Pierre-Ackah Angniman, Directeur exécutif du FIRCA.

L’exécution de ce projet prévoit à terme « la promotion d’une filière maraîchère et d’une filière manioc plus professionnelle, performante, organisée et créatrice d’emplois maîtrisant sa production et sa commercialisation, le renforcement des connaissances, aptitudes et pratiques de 1500 femmes (chefs de ménage) assuré dans les domaines de l’éducation nutritionnelle et l’utilisation des aliments enrichis et une amélioration de l’alimentation de 3000 élèves bénéficiaires des cantines scolaires », a ajouté Dr Ackah.

Pour la filière maraîchers, le projet vise à accroître d’au moins 20% des revenus des producteurs impliqués, à augmenter l’offre de légumes de 34 tonnes à terme, à créer 2500 emplois directs et à irriguer 500 ha de périmètres.

Au niveau du manioc, outre l’accroissement d’au moins 20% des revenus des producteurs bénéficiant d’un système intégré, le projet prévoit « 10.000 ha de boutures de manioc produites chaque année à partir de 2019, la création de 5000 emplois directs, 150.000 tonnes de manioc frais équivalent à 60.000 tonnes de produits alimentaires dérivés et du manioc dont 45 000 tonnes d’attiéké et 15 000 tonnes de pâte de placali produites par an à partir de la troisième année », a précisé Jean-Paul Lorgn, le Coordonnateur du projet.

Le PRO2M est le 3ème projet financé par l’Union européenne et mis en œuvre par le FIRCA, après le Projet de Relance de la Recherche cotonnière (PRRC) et le Projet d’externalisation du conseil agricole dans la filière coton (ECAFC).

 

Créé le 11 décembre 2002, le FIRCA est un fonds de financement du développement du secteur agricole qui a démarré ses activités depuis 2003.

Commentaires