Economie

Réduction de la pauvreté – Le projet de document cadre de la Stratégie nationale d’inclusion financière 2019-2024 validé

Réduction de la pauvreté – Le projet de document cadre de la Stratégie nationale d’inclusion financière 2019-2024 validé

La problématique de l’inclusion financière, facteur essentiel de réduction de la pauvreté et de croissance économique, constitue un enjeu majeur pour la Côte d’Ivoire, à l’instar de tous les pays en développement. Le projet de document cadre de la Stratégie nationale d’inclusion financière (SNIF 2019-2024) a été validé le vendredi 2 novembre 2018, au Sofitel Hôtel Ivoire, à Abidjan, au cours d’un atelier organisé à cet effet.  

 

Le document a été validé sous réserve des dernières contributions attendues avant le 8 novembre 2018 et qui devraient être prises en compte par le comité technique de rédaction en vue de l’élaboration de la mouture définitive. Au cours de l’atelier, il a été également défini avec l’ensemble des acteurs du secteur public et du secteur privé, ainsi que les partenaires techniques et financiers/bailleurs de fonds, une stratégie de mobilisation des ressources en vue de l’exécution du plan d’actions de la SNIF 2019-2024.

 

La rencontre a été initiée par l’Agence de promotion de l’inclusion financière (APIF), pilotée par Mme Caroline Tioman, conseiller technique du ministre de l’Economie et des Finances chargée de cette question. Elle a donné lieu, au cours de la session 1, à deux communications présentées par Tanoé Cyrille, directeur exécutif de l’Association professionnel des systèmes financiers décentralisés (APSFD) et président du comité technique de rédaction du document cadre. Il a fait le point de l’élaboration de la SNIF 2019-2024, dressé l’état des lieux de l’inclusion financière et permis d’évaluer ce qui restait à faire.

 

La synthèse des observations sur le premier projet de document de stratégie transmises par les acteurs au comité technique de rédaction qu’il a faite a donné lieu à des échanges sur deux points essentiels. A savoir la mise en cohérence des objectifs de taux d’inclusion financière avec le taux de pénétration de la finance numérique ; et la clarification du rôle des acteurs.

 

 

 

Comment financer la mise en œuvre de la stratégie

 

La session 2, introduite par Mathieu Soglonou du Fonds d’équipement des Nations unies (UNCDF), a porté sur les problématiques liées aux financements des Objectifs de Développement Durables (ODD) et sur la nécessité de réfléchir aux mécanismes appropriés pour financer le plan d’actions de la stratégie. Les travaux en commission ont permis d’identifier les différents partenaires et potentiels bailleurs et leur mode de financement en vue de la mise en œuvre de la stratégie. Ces commissions ont planché sur quatre thématiques : l’accès aux services financiers ; la finance numérique ; la protection des clients et l’éducation financière des populations ;  ainsi que la réglementation et la politique fiscale.

 

Les travaux en commission ont permis d’identifier les différents partenaires et potentiels bailleurs et leur mode de financement en vue de la mise en œuvre de la stratégie. Par ailleurs, un consensus s’est dégagé au niveau des participants démontrant la nécessité d’utiliser le potentiel du secteur privé pour le financement de cette stratégie.

 

A  l’ouverture des travaux, le directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, a indiqué que la rencontre s’inscrivait dans le cadre d’un processus participatif devant aboutir à l’adoption d’un document cadre de Stratégie nationale d’inclusion financière répondant aux ambitions du gouvernement ivoirien de garantir une croissance économique plus inclusive.

 

minutes-eco.com

Commentaires

encore D'Actu
ITV