Economie

Les conserveries ivoiriennes transforment plus de 50 000 T de produits halieutiques par an (ministre)

Les conserveries ivoiriennes transforment plus de 50 000 T de produits halieutiques par an (ministre)

Le ministre des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani a révélé mardi, à la huitième conférence mondiale sur le thon à Vigo, en Espagne, que les trois conserveries sur le sol ivoirien transforment plus de 50 000 tonnes de produits halieutiques.

 

 

«Annuellement, nos trois conserveries transforment plus de 50 000 tonnes de produits halieutiques. Cela a permis le développement d’activités connexes et la croissance de l’emploi », a précisé le ministre Adjoumani par ailleurs, président de la Conférence ministérielle sur la coopération halieutique entre les Etats africains riverains de l’océan Atlantique (COMHAFAT).

Cette orientation politique, a-t-il ajouté, contribue au dynamisme du Port Autonome d’Abidjan, premier port thonier d’Afrique.

Le ministre a rappelé qu’au niveau international, le port de pêche d’Abidjan est le deuxième exportateur mondial de thon après le Japon, avec un trafic annuel à l’export évalué à plus de 270 000 tonnes de thon.

Pour maintenir et consolider cette position, a-t-il dit, d’importants investissements ont été réalisés pour la modernisation de cette infrastructure portuaire.

En effet, le Port Autonome d’Abidjan, avec la construction d’un môle de neuf hectares dont les travaux ont coûté plus de 28 milliards FCFA, a créé des espaces industriels supplémentaires. D’autres travaux sont en cours de réalisation (élargissement et approfondissement de la passe d’entrée du canal de Vridi, construction d’un second terminal à conteneurs, remblaiement de la baie lagunaire de Vridi-Bietry, …).

Selon Adjoumani, ces investissements d’une valeur de 560 milliards FCFA devront permettre l’augmentation de la capacité d’accueil du trafic de pêche, l’amélioration de l’organisation des activités et des conditions de travail des opérateurs du secteur, la disposition d’espaces industriels supplémentaires et l’accueil de navires de plus de 9 m de tirant d’eau.

«Nous invitons opérateurs internationaux et les nouveaux opérateurs potentiels de la filière thonière, à investir en Côte d’Ivoire afin d’accroître dans des conditions compétitives introduites par le régime franc, les capacités nationales de production et de transformation du thon », a lancé Adjoumani a la 8ème conférence sur le thon.

 

 

 

AIP avec Imatin

 

 

Commentaires