Economie

Le trafic connaît une croissance entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso

Le trafic connaît une croissance entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso

Les Gouvernements de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso ont exprimé, à l’occasion des travaux préparatoires de la 7è conférence au sommet du traité d’amitié et de coopération (TAC), à Yamoussoukro, leur satisfaction pour les efforts consentis sur la question de la fluidité routière et sur les corridors Abidjan-Ouagadougou.

« Les parties ont noté l’accroissement de l’efficacité des procédures du commerce et du transit et se sont également félicitées de la réalisation du poste de contrôle juxtaposé (PCJ) de Laléraba »,a souligné le document transmis, mercredi, à l’AIP.

En ce qui concerne les travaux de construction du poste de contrôle juxtaposé de Laléraba, les parties ont noté avec satisfaction le paiement de 80 % de la purge des droits coutumiers aux populations affectées par la réalisation de l’ouvrage en décembre 2017. « Les soldes des purges et l’indemnisation des bâtis et plantations seront payés avant le 31 décembre 2018 », précise le document.

Dans le cadre du projet d’appui à la modernisation du secteur des transports et de facilitation du commerce (PAMOSET-FC), des activités sont en cours pour accroître l’efficacité des procédures du commerce et du transit à travers la modernisation des procédures douanières, la promotion de la coordination entre les organismes de gestion des frontières.

Le projet concerne également l’amélioration de l’accès à l’information réglementaire, l’harmonisation des pratiques et des systèmes de contrôle, l’interconnexion des douanes, la reconnaissance mutuelle des documents et la disponibilité de géolocalisation ou du suivi, ajoute le document.

Au nombre des avancées, on note la mise en place d’un comité conjoint de suivi des programmes de facilitation du commerce, des transports et du transit sur les corridors reliant la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Les services techniques concernés s’attellent à opérationnaliser la plateforme qui leur servira d’interface pour la circulation électronique des demandes d’authentification des titres de transport.

Selon le rapport de synthèse le Conseil burkinabè des chargeurs (CGC) et l’Office ivoirien des chargeurs (OIC) sont en concertation en vue de l’émission et de la mise en circulation d’un document unique qui accompagne les cargaisons sur le corridor.

Dans le cadre de la poursuite des actions pour la mise en œuvre effective des protocoles de la CEDEAO et de l’UEMOA, sur la libre circulation des personnes et des biens et le droit de résidence, la partie ivoirienne a organisé des séminaires de sensibilisation et d’information, notamment sur la Convention du transit routier inter-Etats (TRIE.) et la carte brune d’assurance CEDEAO, en décembre dernier, précise le document.

Il souligne, en outre, que dans le cadre des activités du projet du centre d’accueil d’information, d’orientation et d’accompagnement des migrants de Côte d’Ivoire (CAIOAM), des missions, de sensibilisation portant sur la libre circulation des personnes et de leurs biens ont été organisées dans cinq villes de Côte d’Ivoire à savoir  Man, Dabakala, Bouaké, Agboville et Aboisso en févier 2018 suivies d’une formation des officiers et agents d’immigration en mars de 2018.

Commentaires