Economie

La Banque Mondiale veut donner un coup d’accélérateur à la politique d’émergence de la Côte d’Ivoire

  • AIP |

  • par K.O |
La Banque Mondiale veut donner un coup d’accélérateur à la politique d’émergence de la Côte d’Ivoire

Le directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, Ousmane Diagana, a exprimé mercredi à l’issue d’une rencontre avec le gouvernement ivoirien, l’ambition de son institution de donner un coup d’accélérateur à l’ambitieux politique d’émergence de la Côte d’Ivoire, à la faveur de l’élaboration de la nouvelle stratégie de partenariat de la Banque avec la Côte d’Ivoire.

« Notre ambition dans le cadre de la nouvelle stratégie est d’accélérer encore le rythme pour faire en sorte que la Banque mondiale puisse réellement contribuer à la mise en œuvre  de l’ambitieuse politique d’émergence 2020 que le pays s’est lui-même doté », a déclaré Ousmane Diagana, au terme de ces consultations engagées avec le gouvernement ivoirien.

Le directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire a rappelé les résultats obtenus par la dernière stratégie de la Banque avec la Côte d’Ivoire (2010-2013) qui a mobilisé plus de 20,5 milliards de dollars, soit plus de 10.000 milliards de FCFA.

Il s’agit notamment, a-t-il indiqué, de la renaissance des infrastructures, de l’accélération des reformes qui a fait de la Côte d’Ivoire l’un des dix pays les plus réformateurs au monde, et le niveau de croissance ayant permis à la Côte d’Ivoire d’avoir un taux de croissance avoisinant les 10%.

« Si la Côte d’Ivoire a pu réaliser en si peu de temps les performances que je viens de citer, c’est que le pari de l’émergence à l’horizon 2020 du gouvernement ivoirien peut-être gagné », a-t-il ajouté.

Selon Ousmane Diagana, la nouvelle stratégie vise à réduire l’extrême pauvreté et permettre un partage équitable de la richesse. « Les programmes types de la Banque seront sélectifs et concentreront leurs moyens limités sur des interventions innovantes, susceptibles de réduire la pauvreté et d’aider les pays à bâtir un développement durable accéléré », a-t-il précisé.

« On a eu des échanges importants sur le nouveau redémarrage de l’économie ivoirienne et comment ensemble avec l’appui de la Banque mondiale on va appuyer la croissance et faire en sorte que la richesse soit de plus en plus mieux partagée sur l’ensemble du territoire national », a souligné le Premier ministre ivoirien lors de cette rencontre qui visait à définir les contours du nouveau cadre de partenariat avec la Banque mondiale.

Les consultations démarrées avec le gouvernement vont s’étendre à plusieurs régions du pays et vont toucher toutes les couches sociales.

Commentaires