Economie

L’annexe fiscale 2019, est une annexe fiscale de transition, selon le Patronat

L’annexe fiscale 2019, est une annexe fiscale de transition, selon le Patronat

Le président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), Jean Marie Ackah, a précisé, mardi, que l’annexe fiscale 2019, est une annexe fiscale de transition.

«C’est une annexe fiscale de transition. Il n’y a pas eu de grand bouleversement. C’est une annexe fiscale de continuité de transition. Et nous sommes tout à fait d’accord avec le Gouvernement pour aller à la réforme fiscale. Nous sommes mobilisés et engagés pour cette réforme fiscale », indiqué M. Ackah, lors de la présentation de l’annexe fiscale par le cabinet Mondon Conseil et la CGECI.

Le président de la CGECI a souligné que le Gouvernement a consulté le secteur privé avant l’élaboration dudit annexe fiscale.

«Nous pouvons affirmer qu’il n’y a eu des concertations entre le secteur privé et le gouvernement  pour cette annexe fiscale 2019. Nous avons été consultés. Tout n’est pas peut-être pris en compte mais nous avons eu l’occasion de discuter et d’avoir des acquis, même si certains sont restés, selon nous, pendants », a relevé Jean Marie Ackah.

Il a souhaité que pour l’annexe fiscale 2020, le secteur privé puisse gérer le temps et donc engager les échanges et discussions dans des délais, appropriés pour permettre d’aller au fonds des échanges en vue d’aboutir à un document encore meilleur que celui de 2019.

L’annexe fiscale 2019 rentrée en vigueur le 2 janvier comporte les mesures de soutien aux entreprises, de renforcement des moyens de l’Etat, à caractère social, de rationalisation et de modernisation du dispositif fiscal et d’ordre technique.

Les mesures de soutien aux entreprises s’articulent autour des mesures d’incitation fiscales au profit des PME, des exploitants agricoles, du secteur du bâtiment et des travaux publics mais également sur les transactions immobilières.

En vue d’élargir l’assiette fiscale, des mesures dites de renforcement des moyens de l’Etat ont été prises par le législateur portant essentiellement sur les droits d’accises. Il a été institué un droit d’accises de 10% sur les marbres et véhicules de tourisme (puissance supérieure et 13 chevaux) et au relèvement du taux des droits d’accises sur les tabacs d’un point (30 à 37%).

Dans l’objectif d’accroitre les stages de formation en entreprise destinés aux jeunes diplômés, une mesure à caractère social institue des crédits d’impôts en faveur des entreprises.

Commentaires