Economie

Filière anacarde: Les producteurs dénoncent une mévente de la production

Filière anacarde: Les producteurs dénoncent une mévente de la production

Réunis en assemblée générale le 21 avril, à Yamoussoukro, les producteurs de l’anacarde ont dénoncé une mévente de leur production sur le territoire ivoirien.  

 

A ce jour, plus de la moitié de la production reste stockée dans les magasins. Une situation qui les inquiète fortement.

Selon le président de la Fédération nationale des producteurs de l’anacarde de Côte d’Ivoire, Bamba Adama, « à peine 40% des stocks d’anacarde sont vendus au cours de la campagne 2018 comparativement aux campagnes passées où à la même date, 80% à 90% des stocks étaient déjà vendus ».

En effet, a-t-il poursuivi,  ce problème est lié au prix bord champ jugé très bas. « En Côte d’Ivoire, l’anacarde s’achète à 500 Fcfa alors qu’au Burkina Faso, le prix bord champ est de 900 Fcfa et 1000 Fcfa en Guinée-Bissau. Cette situation favorise la fuite des produits vers le Ghana. Selon les statistiques, plus de 200.000 tonnes ont été déjà écoulées au Ghana », a déploré M. Bamba Adama. Pour qui, la mise en place d’une interprofession reste la solution.

«Nous avons décidé de nous unir et mettre en place l’interprofession pour apporter la solution. Celle-ci sera l’interlocutrice auprès des autorités afin de nous faire entendre et poser nos problèmes.  L’interprofession va permettre de former les producteurs à la qualité et faire la surveillance pour  empêcher la fuite des produits vers les pays limitrophes. Il s’agira aussi de parvenir  à la transformation de la noix de cajou en Côte d’Ivoire », a-t-il ajouté.

Notons  que la Côte d’Ivoire compte 450.000 producteurs d’anacarde. Elle demeure le premier producteur mondial  avec une production annuelle de 700.000 tonnes.

Commentaires