Economie

Commerce: l’UE salue l’engagement ‘’profond’’ de la Côte d’Ivoire à appliquer la libéralisation tarifaire

Commerce: l’UE salue l’engagement ‘’profond’’ de la Côte d’Ivoire à appliquer la libéralisation tarifaire

  Philipe Willaert, ministre, conseiller chargé d’Affaire de la délégation de l’Union européenne (UE) a salué, jeudi, ‘’l’engagement profond’’ de la Côte d’Ivoire à mettre en application la libéralisation tarifaire, à l’issue de la 2è réunion du comité conjoint APE (Accord de partenariat économique) Côte d’Ivoire-Union européenne.

 
 

‘’L’enjeu prioritaire de ce comité (…) est la libéralisation tarifaire qui commencera dès janvier 2019. C’est un signal fort de l’engagement profond de la Côte d’Ivoire à mettre en application cet accord de commerce et de développement’’, a déclaré Philippe Willaert.

Selon lui, la Côte d’Ivoire s’est, depuis plusieurs années positionnée comme un moteur économique et commercial au niveau régional, relevant que ‘’l’APE donne un cadre légal et stable qui permet aux relations UE/Côte d’Ivoire de prospérer’’.

Cependant, a indiqué le diplomate européen, des défis restent à surmonter dans chaque partie. ‘’Le premier défi est les recettes fiscales qui ne seront, d’une part, pas collectées par l’Etat et, d’autre part, qui seront redistribué au secteur privé ivoirien. Cette redistribution est un levier d’augmentation de compétitivité qui doit (…) accompagné par la continuation des réformes améliorant le climat des affaires et sa gouvernance afin de faire de cet accord un véritable levier de développement’’, a relevé M. Willaert.

Le second défi, a-t-il poursuivi, est celui de la transformation et industrialisation des chaînes de valeurs agro-alimentaires tels que le cacao et à la diversification des exportations.

‘’L’APE y est un atout à exploiter car il offre à la Côte d’Ivoire un avantage comparatif sur le marché européen pour des produits de plus en plus transformés’’, a ajouté le chargé d’Affaires de la délégation de l’Union européenne selon qui l’UE exprime sa volonté d’intensifier ‘’les échanges commerciaux et les investissements européens avec la Côte d’Ivoire qui bénéficie aujourd’hui d’un excédent commercial de plus de 2 milliards d’euros’’.

Pour Diamouténé Alassane Zié, Directeur de cabinet, représentant Ally Coulibaly, ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, dans l’optique de tirer profit de l’APE et minimiser les coûts divers (sociaux, économiques, financiers…), la Côte d’Ivoire a adopté une stratégie nationale de l’APE.

‘’La vision de cette stratégie est de faire en sorte que l’APE contribue significativement à l’émergence de la Côte d4Ivoire et à son insertion harmonieuse dans l’économie nationale’’, a expliqué M. Diamouténé, assurant de la détermination du ministre Ally Coulibaly à ‘’bien gérer l’APE’’.

 

                                                                           APA

 

Commentaires