Communiqués

Vente de migrants aux enchères en Libye : La Côte d'Ivoire exige une enquête pour situer les responsabilités (Communiqué)

Vente de migrants aux enchères en Libye : La Côte d'Ivoire exige une enquête pour situer les responsabilités (Communiqué)

Dans un communiqué rendu public le samedi 18 novembre, la Côte d'Ivoire par le biais de son ministère des affaires étrangères, réclame l'ouverture d'une enquête internationale visant à situer les responsabilités dans la scandaleuse affaire de vente de migrants (d'Afrique subsaharienne) aux enchères en Libye.  

 

 

Le Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire a appris avec une vive émotion et une grande indignation que des migrants, issus d’Afrique Subsaharienne, sont vendus aux enchères comme esclaves en Lybie.

La République de Côte d’Ivoire considère que cette pratique d’une autre époque, d’un passé lointain et peu glorieux, constitue une grave violation des droits de l’homme, des libertés individuelles et de la dignité humaine.

Le Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire interpelle les autorités Libyennes, l’Union Africaine, l’Organisation Internationale pour les Migrations, les Nations Unies et l’ensemble de la communauté internationale, sur l’impérieuse nécessité que soit diligentée une enquête, pour faire toute la lumière sur cette pratique ignoble et situer les responsabilités.

La Côte d’Ivoire, hôte du 5ème Sommet UA-UE, les 29 et 30 novembre prochains à Abidjan, prendra toutes les dispositions, en relation avec les commissions de l’UA, de l’UE et l’ensemble des pays membres, pour que la question libyenne soit inscrite en bonne place de l’ordre du jour qui sera examiné à ce Sommet.

Fait à Abidjan, le 18 novembre 2017

 

 

Commentaires