Communiqués

Remise officielle de la carte d’identité de journaliste professionnel et de professionnel de la communication: Le pas de Affoussiata Bamba-Lamine

Remise officielle de la carte d’identité de journaliste professionnel et de professionnel de la communication: Le pas de Affoussiata Bamba-Lamine

Le ministère  de la communication vient d'innover et de franchir un cap important, la ministre, Affoussiata Bamba-Lamine a tenu à adresser quelques mots.


- Mesdames et Messieurs, Membres de mon Cabinet ; 
-Monsieur le président de la Commission paritaire ;
Mesdames et Messieurs les représentants des organisations professionnelles ;
-Mesdames et Messieurs les journalistes et professionnels de la communication ; 
-Honorables invités ;
-Mesdames et messieurs ;

Je voudrais vous exprimer ma joie de lire sur vos visages la félicité que confère la reconnaissance de votre mérite par les autorités et vos pères

Cette année, la composition de la Commission Paritaire d’attribution, instituée par la loi n°2004-643 du 14 décembre 2004 portant régime de la presse a été renouvelé pour la seconde fois par l’arrêté n°007 du 04 mars 2014 portant nomination des membres de la Commission paritaire. 
C’est bien là un signe de la viabilité et de l’utilité de cette structure née de la volonté de l’Etat d’identifier et de professionnaliser notre presse. 

Mesdames et Messieurs les nouveaux membres de la Commission,
La présente cérémonie me donne l’occasion de vous adresser mes vives félicitations pour votre nomination. 

La mission qui vous est confiée est importante. Il s’agit de revaloriser vos métiers, de restaurer la confiance du public dans les professionnels de la presse, en extirpant de votre sein les personnes non « qualifiées » qui ternissent par leurs pratiques l’image du journaliste et du professionnel de la communication. 
L’instauration de cette carte vise, en effet, à renforcer la crédibilité de la profession par la promotion d’une éthique professionnelle permettant de distinguer la bonne graine de l’ivraie. 


Je tiens à réaffirmer que ces préoccupations vous situent au cœur même de l’action du département ministériel que j’ai l’honneur de diriger ; dans le respect de la vision du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA.
C’est donc dire que dans l’accomplissement de cette noble mission, votre ministère de tutelle se tient à vos côtés. 
Je vous adresse mes encouragements et mes vœux de réussite dans vos tâches ; ce dont je ne doute pas.
En effet, dès votre prise de fonction, vous avez sillonné les rédactions et les sièges des associations professionnelles pour informer et sensibiliser sur la nécessité de détenir la carte d’identité professionnelle. 
Les résultats sont patents ; vous avez reçu et examiné 1083 demandes contre 802 pour l’édition 2013-2014, soit un taux de progression de 26%. 969 personnes sont actuellement détentrices de la carte d’identité de journaliste professionnel et de professionnel de la communication. 

Ces chiffres traduisent éloquemment l’acceptation par les acteurs des médias de se conformer aux valeurs éthiques et déontologiques de la profession. 
Je voudrais donc féliciter les heureux récipiendaires, sélectionnés selon les critères légaux se référant à la formation et au professionnalisme et, leur rappeler que dans l’exercice quotidien de leur métier, ils doivent mériter la détention de la carte. 
Cette carte vous confère aussi des droits parmi lesquels, le droit fondamental du libre accès à l’information.
Le Gouvernement se fait fort de respecter et de faire respecter ce droit. Déjà prévu dans la loi portant régime juridique de la presse, ce droit a connu un prolongement dans la loi n°2013-867 du 23 décembre 2013 relative à l’accès à l’information d’intérêt public. En effet, l’article 12 alinéas 2 de ladite loi assujettit l’administration à une obligation de diligence particulière à l’égard des journalistes professionnels. 



Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité ;
Honorables invités
C’est le lieu de rendre hommage à tous les aînés et pionniers des médias, d’honorer ces personnalités dont les qualités personnelles et professionnelles ont fait quasiment l’unanimité dans le monde des médias ivoiriens.

Je pense notamment, et tout naturellement, à la première femme journaliste de Côte d’Ivoire, à toutes ces plumes célèbres qui ont suscité notre admiration, à tous ces présentateurs cultes du journal télévisé, enfin, à ces réalisateurs de génie dont les noms se sont confondus à leur métier. 


Mais aussi et surtout, sans oublier toutes ces petites mains expertes, et très souvent anonymes, qui, dans la pénombre des studios, tressent les lauriers et permettent à d’autres d’être sous les feux de la rampe.

Chers récipiendaires de la carte d’honneur de journaliste professionnel et de professionnel de la communication, 

Je voudrais vous adresser mes très vives et chaleureuses félicitations. Cette carte d’honneur, spécialement créée par la Commission paritaire, vous la méritez amplement. Elle est le témoignage de la reconnaissance de vos carrières professionnelles faites de rectitude, de dévouement et de grandes compétences. 

Cette carte d’honneur exprime aussi le besoin de la jeune génération de se nourrir de votre savoir. C’est pourquoi, je vous invite, à créer les conditions de la transmission de votre savoir-faire, afin que le paysage médiatique ivoirien fasse un bond vers l’excellence.



Je ne doute pas de votre aide dans ce sens car, vous demeurez des acteurs actifs dans la profession, certains en tant qu’enseignants, d’autres en tant qu’experts, médiateurs ou consultants auprès des institutions nationales et internationales, ainsi que des entreprises de presse et de communication audiovisuelle.

Je voudrais pour conclure, renouveler à chacune et chacun d’entre vous, mes plus chaleureuses félicitations pour la carte d’honneur que vous venez de recevoir et réitérer, à l’endroit des récipiendaires de la carte d’identité professionnelle, ma confiance et mon espoir que nous travaillerons ensemble pour la consolidation d’une presse d’excellence. 

Je vous remercie de votre aimable attention.


*Source: Minsitères 

Commentaires