Politique

Liberté de la presse / La décision du gouvernement pour sécuriser les journalistes !

Liberté de la presse / La décision du gouvernement pour sécuriser les journalistes !

Madame le ministre de la Communication, Me Affoussiata Bamba-Lamine, a annoncé, jeudi 13 novembre, à l’occasion de la célébration de la 1ère Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes, à la maison de la presse d’Abidjan, que le Gouvernement délivrera bientôt un numéro vert qui permettra aux hommes de la presse ou toute autre personne de dénoncer tout acte de violence ou d’injustice à leur endroit.

Organisée conjointement par le ministère de la Communication et l’UNESCO, cette Journée, au cours de laquelle il a été révélé que plus de 700 journalistes ont été tué dans la dernière décennie dans le monde, dans l’exercice de leur métier, vise à sensibiliser sur l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes et promouvoir la participation du public et le droit des citoyens à s’exprimer sur diverses questions de la société.

Me Bamba-Lamine a réitéré tout l’engagement de l’Etat ivoirien à « continuer à prendre des mesures de protection des journalistes et à mettre à leur disposition les moyens nécessaires » afin de leur permettre de « travailler en tout sécurité ».

Elle a ajouté que les efforts du « Gouvernement à l’endroit des journalistes vont être poursuivis » avant d’insister sur le fait que « ces hommes de la presse doivent faire preuve de professionnalisme dans l’exercice de leur métier en donnant l’information juste et vraie ».

Quant au chef du bureau et représentant résident de l’UNESCO en Côte d’Ivoire, Ydo Yao, il a souligné que « l’impunité est pernicieuse, prive la société de sources d’informations ».

C’est pourquoi, il a invité le « Gouvernement ivoirien à diligenter une enquête à chaque fois qu’un journaliste est tué ».

Au nom des journalistes, le président de l’Union des journalistes de Côte d’Ivoire, Traoré Moussa, a salué cette initiative et invité les gouvernants à mieux assurer leur sécurité.

Initialement prévue, le 2 novembre, en mémoire de la date d’assassinat des journalistes français, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, cette Journée, est commémorée, le 13 novembre, en Côte d’Ivoire, raison de l’agenda de Mme le ministre de la Communication et est meublée de panels.


source: Ministères 
*Le titre est de la rédaction 

Commentaires