Société

Côte d'Ivoire/Analyse- Abidjan perle des lagunes ou perle des agressions?

Côte d'Ivoire/Analyse- Abidjan perle des lagunes ou perle des agressions?

Il aurait fallu en parler un jour où l'autre. En effet, la ville d'Abidjan, anciennement appellée perle des lagunes est en phase de troquer son "pseudo" pour un autre plutôt moins réluisant: celui de perle des agressions. Des Quartiers les plus huppés aux moins nantis, des morts, des vols, des agressions qui n'en finissent pas. Imatin s'est penché sur le problème pour vous...

Le phénomène n'est pas nouveau, il ne faudrait pas le croire. Les agressions, il y en a toujours eu, dans le passé jusqu'aujourd'hui. Le philosophe n'a t-il pas affirmé que :"l'homme est un loup pour l'homme"?

Néanmoins, le problème à relever en l'espèce, est celui de la fréquence et du type des agressions.

En effet, depuis un certain moment, les populations abidjanaises sont de plus en plus en danger. Les jeunes filles, les vigoureux jeunes hommes, les braves hommes, les personnes agées, tout le monde y passe.

Seraient-ce "les escrocs intelligents" appellés brouteurs qui se livrent à de tels actes ? ou encore les coupeurs de routes qui ont repris du travail? non que dis-je les microbes, oui ces enfants qui n'ont pas su trouver le chemin de l'école mais celui de la rue et du brigandage? seraient-ce une armée secrètes? seraient-ce, serait-ce? etc...

On en parlait, des bébés retrouvés dans les décgarges d'ordures ménagères, des corps dans les lagunes ou étendues d'eaux...

Une chose est sûre, l'insécurité à Abidjan est devenue de plus en plus grandissante. Le comble est même que ces activités horribles ne s'executent plus seulement dans la nuit, ex moment opportun pour réussir le "projet".

En effet, maintenant, l'insécurité à trouver sa place dans le jour, en pleine rue, sous les yeux de la ville... plus personne ne se cache, les viols, meurtres, atrocités se font sous le soleil au grand dam de la population, incapable de se défendre seule.

C'est dans cette même vague qu'une jeune fille de moins de dix ans, s'est faite taillader sous les yeux de la population dans la commune de Yopougon.

La solution? il faut la trouver. Les autorités devraient se pencher sur le problème, l'étudier, définir les contours, cibler les zones à risques, intervenir et éradiquer.

Pour nous, mais aussi pour la plupart,nous le croyons, la solution se trouve dans l'action, non dans la passivité...

Nous vous reviendrons
 

Commentaires